• "La Saga d'Elka", tome 1: "Bracelets de fer", Muriel Zurcher, éditions Fleurus, parution 11 mars 2016
    Elka est une jeune princesse viking, choyée, élevée dans l'opulence, avec des idées bien arrêtées.
    Le lignage, son rang social, son avenir, tout est clair dans son esprit.
    Le jour ou elle apprend la mort de son père, la mort d'un lâche d'après les rumeurs, tout son univers bascule...
    Tout vient trop vite, le vainqueur est là, qui veut s'emparer du village et marier Elka à son fils, un garçon gentil, certes mais sans lignage...
    Elka décide de partir à la recherche du Serpent du pouvoir, un objet légendaire, un objet qui permet à celui qui le possède de choisir le chef du village.
    Elle part à l'aventure avec son demi frère Olof et un esclave nommé Sven.
    Elka n'est pas une héroïne qui inspire la sympathie de le début... Elle est agaçante, bornée, hautaine, méchante avec l'esclave et son frère.
    C'est petit à petit qu'on s'y attache, on la voit évoluer, même si ses paroles dépassent souvent sa pensée.
    Elle apprend de ses compagnons de voyage, sa place de femme viking en devenir n'est peut être pas si enviable, il y a peut être des choix à faire pour avoir une vie digne et libre...
    Personnellement, je l'ai aimé autant qu'elle m'a agacée, un personnage fort, volontaire, une fillette qui devient femme, jour après jour, erreur après erreur.
    L'univers de roman est magique et dépaysant, l'hiver rude, les bois, les falaises, l'océan...
    De toute façon peu importe ou Muriel Zurcher nous emmène, peu importe l'époque, il y a toujours sa magie des mots qui nous fait tourner les pages encore et encore...
    Un coup de coeur pour moi, comme pour le "Tourneur de page" que j'ai chroniqué ici :TOME 1, TOME 2, TOME 3 

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    votre commentaire
  • Des histoires en musiqueDes histoires en musique

     

     

     

     

    "Des histoires en musique", c'est tout d'abord une émission sur radio classique animée par Elodie Fondacci.
    Une découverte (ou redécouverte) des grandes histoires de notre enfance.
    Les histoires racontées avec une voix douce et envoutante, sur le fond de la musique classique.
    De cette émission est née une magnifique collection d'albums CD, crée par les éditions Gautier Languereau.
    Tous ces albums sortent d'abord en grand format et ensuite en format plus petit (et un prix moins élevé).
    "Le lac des cygnes" sur la musique de Tchaïkovski, "Cendrillon" sur le fond de celle de Prokofiev, il y a aussi "Casse noisette", "Coppélia", huit albums ont vu le jour pour l'instant.
    A chaque album un autre illustrateur, Olivier Latyk, Régis Lejonc, Colonel Moutarde, Eric Puybaret...
    A chaque album, un ravissement pour les yeux et les oreilles.
    Des beaux livres-objet, des illustrations magnifiques, des histoires qui éveillent l'imagination, qui nourrissent les rêves...
    Une collection à ne pas manquer, si vous ne la connaissez pas encore.

    Des histoires en musiqueDes histoires en musiqueDes histoires en musique

     

     

     

     

    Sinon, la page Facebook de l'édition c'est par ICI

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    votre commentaire
  •  

    Voici quelques albums, qui a priori n'ont pas énormément de choses en commun.
    Finalement, on se rend compte que  toutes ces histoires  parlent des relations avec les autres, de l'amitié, de nos différences, de nos passions.
     

    "Léontine", Christine Davenier, éditions Kaléidoscope, mars 2016. 

    Il y a d'abord Léontine, qui n'est pas née rose comme les autres cochons. Elle est jaune et ceci la contrarie beaucoup.
    Mais ce n'est pas la seule différence. Léontine ne tient jamais en place, elle passe sa vie à danser, à virevolter , à sautiller.
    Malgré ses efforts  pour changer de couleur, teinture des fraises, écharpe en papier toilette rose, tous les amis la reconnaissent...même avec un déguisement de cochon rose...
    Et si à la place d'essayer de changer de couleur, Léontine partageait sa passion pour les galipettes?

     

     

     

    "L'ours qui jouait du piano", David Litchfield, éditions Belin, janvier 2016 

    Un jour, l'ours découvre dans la foret quelque chose de bizarre. Il s'approche, touche, un son terrifiant sort de la chose. L'ours s'enfuit, mais fasciné par sa découverte, il revient, jour après jour et petit à petit apprivoise cette chose étrange qui est le piano.
    Les sons deviennent magnifiques et l'ours joue dorénavant les soirs pour les amis.
    Un soir, un papa et sa fille l'entendent et l'invitent à venir en ville. L'ours devient une vraie vedette, mais petit à petit les amis lui manquent, il est seul, célèbre mais seul...
    Et si son vrai bonheur était parmi tous ses amis?
     

    "Satanés lapin", Ciara Flood, éditions Circonflexe, février 2016. 

    Cet ours là, n'a pas d'amis. Il vit tous seul au milieu de la foret, il est tranquille et heureux.
    Mais un jour, une famille de lapins emménage juste à coté. Et ces lapins sont plutôt pour des relations de voisinage assez soutenues.
    Inlassablement, l'ours les met à la porte, et ils reviennent encore et encore...
    Finalement, les lapins abandonnent et enfin, l'ours retrouve sa tranquillité.  
    Un jour pourtant il trouve devant sa porte un cadeau qui vient de la famille lapin. Un gâteau, un livre, quelques buches pour faire le feu.
    Tout en profitant de ses cadeaux, pour la première fois dans sa vie l'ours se sentit seul...
    Et si cette famille lapin pouvait lui apporter un peu de compagnie?
     

    "Ourson le terrible", Christian Jolibois, Marianne Barcilon, éditions Kaléidoscope, mars 2016 

    Voici un petit garnement qui fait trembler toute la foret. Un ourson qui fait comme bon  lui semble.
    Et ce qu'il aime par dessus tout c'est d'embêter les autres.  
    Les grenouilles, les écureuils, les oisillons et bien d'autres bestioles ne peuvent plus faire la sieste ni rester tranquilles... L'ourson est toujours là pour les bousculer, terrifier, les chasser.
    Qu'est ce qu'il s'amuse cette petite terreur toute la journée.
    On voit quand même, que quand la nuit arrive, il est un peu seul, un peu perdu, peu rassuré.
    Peu importe, une autre journée arrive et voici une fourmilière géante. Quel plaisir d'effrayer les fourmis!
    Et si notre ourson tombait sur quelqu'un plus gros que lui?  
     

    "Il y a du monde", Tomoko Ohmura, éditions Nobi Nobi, octobre 2015. 

    Un petit singe voudrait bien être un peu tranquille pour savourer un bon livre, faire une sieste, ou se reposer au calme, tout simplement.
    Pas possible, il suffit qu'il se pose deux minutes, il y a du monde qui débarque.
    Des pages colorées, une multitude d'animaux, des petites scènes rigolotes à observer.
    Et s'il allait au lit? Pour être enfin au calme? Pas sur que l'idée soit bonne...
     


    C'est la fin de ma petite sélection d'aujourd'hui. J'espère qu'il y a des albums qui vous ont interpellé, qui ont éveillé votre curiosité.
    En tout cas, moi, je me suis régalée  à les lire et les regarder.

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    votre commentaire
  • Un jour, dans une famille, un  bébé arrive.
    Peu importe la date, l'époque, le jour...

    Bébé est là et la question se pose:

    "Mè keskeussè keu sa ?", Texte et illustrations : Michel Van Zeveren, éditions Pastel, 3 février 2016.

    Résumé de l'éditeur: "C’est apparu comme ça, un jour, il y a fort, fort longtemps, dans la grotte de Koko et Kiki.
    «Oh! Keskeussè keu sa ?» a dit Koko.
    «Sè bizarre, regarde, bras, doigts…» a répondu Kiki.
    «Bon, trouvé par terre ? Donk sè crasse. Ééé… crasse dehors !» a dit Koko en voulant jeter la crasse. «Oh mè, crasse rigole !» s’est attendrie Kiki."


    Koko et Kiki sont pris au dépourvu...
    Quelque chose est apparu là, comme par enchantement, quelque chose qui les dépasse légèrement niveau compréhension....
    Une petite chose trouvé par terre, une petite crasse bien mignonne, certes, mais quoi faire avec?
    Jeter dehors, la garder, mais pourquoi faire, vu que trouvée par terre?
    Cependant la crasse a bien des atouts, elle a deux bras, deux jambes, des yeux...et pas n'importe lesquels, les mêmes que Koko!!!
    En plus la crasse s'accroche comme elle peut au bras de celui-ci , pas question de finir dans le ravin et dans l'oubli préhistorique...

    Voilà l'histoire du premier bébé...qui a fini dans les bras de ses parents , et je ne pense pas que Koko et Kiki ont regretté cette intrusion.
    Un album à pleurer de rire, à lire à haute voix, à savourer, à rire encore...à lire encore, je le fais depuis quelques jours, j'en rigole toujours, toutes mes félicitations à Koko et Kiki, si jamais la famille s'agrandit qu'il nous fassent signe qu'on rigole encore un peu...

    Coté Léon, la rigolade n'est pas d'actualité...
    Il vient d'avoir un petit frère et la question se pose tout de suite: "Ou on va mettre ce bébé?"
    La réponse est là:

    "Dans mes bras", Texte et illustrations : Emile Jadoul, éditions Pastel, janvier 2016.
    Résumé de l'éditeur: "Léon vient d’être grand frère.
    «Marcel restera-t-il toujours dans son petit lit juste à sa taille ?»
    «Non, il va grandir», sourit Maman Pingouin.
    «Mais on va le mettre où, alors ? s’inquiète Léon.
    Pas dans ma chambre, c’est ma chambre à moi !
    Pas sur tes genoux, ni dans tes bras qui sont bien trop grands pour un bébé pingouin…»




    Forcement, il y a une logique dans la petite tête de Léon.  Sa chambre est occupée, vu qu'il y est déjà, les bras des parents  sont juste assez grands pour lui...
    Mais...il reste une solution, ses propres bras sont assez grands pour accueillir le petit frère pingouin.
    Une nouvelle aventure commence pour Léon, celle de partage et de complicité, à suivre...
     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    votre commentaire
  • En 2009, "Journal d'un dégonflé", paru aux éditions Seuil, débarquait en librairie. Un grand format, illustré, destiné aux lecteurs plus jeunes, plein d'humour et facile à lire pour les 9-12 ans.
    Son succès est toujours d'actualité, le tome 9 vient de paraître.
    Un créneau rapidement rempli par les éditions pour la jeunesse.
    Collection "Witty" chez Albin Michel qui a vu le jour en 2012, "Pepix" chez Sarbacane en 2014...
    Les éditions Rageot arrivent en librairie cette année avec la nouvelle collection "POP".

    "Comment se débarrasser d'un vampire", J.M.Erre, éditions Rageot, collection "POP", paru le 20 janvier 2016.

    Résumé de l'éditeur: "Depuis que Zazie a reçu un joli carnet, elle lui donne chaque jour un nom différent et lui raconte tout par écrit : son abominable cousin Lucas, son chat Roudoudou et… son nouveau maître. Ses lectures, le teint blafard et les lèvres rouge sang de M. Labat la persuadent qu’il est un vampire. Aussi décide-t-elle de le combattre avant qu’il n’extermine toute la classe."

    Zazie est une jeune fille à l'imagination débordante, une petite créature curieuse et toujours prête à poser des questions complètement loufoques à ses parents.
    Ses lectures ne sont pas forcement adaptés à son âge, et "Dracula" + l'imagination + un maitre remplaçant à l'allure un peu bizarre suffisent pour la mettre en alerte et se tenir prête pour l'action.
    Zazie est un brin autoritaire et meneuse des troupes, alors ses copines sont rapidement mises à contribution dans la chasse aux vampires...(d'ailleurs je l'impression qu'elles n'ont pas d'intérêt de refuser).
    La joyeuse enquête commence pour notre plus grand plaisir. Des moyens du bord, style ketchup, coulis de tomate et grenadine, des tentatives ratées, des pièges tendus sur le chemin du supposé vampire...
    Je me suis vraiment bien amusée en lisant ce petit roman.
    Frais et pétillant, déjanté et délirant, un bon moment de lecture-plaisir garanti.

    Un deuxième titre est paru le même jour .

    "La vraie recette de l'amour" d'Agnès Laroche.
    Résumé: "Roméo adore cuisiner ! Le soufflé à la vanille et le fondant au chocolat n’ont pas de secret pour lui. Il dévore aussi des yeux, en silence, sa voisine Juliette. Quand son copain Yann, nul en français, lui demande de l’aide, il accepte. Il doit écrire à sa place des lettres d’amour… à l’inaccessible Juliette. Tel Cyrano, Roméo se prend au jeu des missives puis lui révèle ses sentiments par gâteaux interposés. Bientôt il se trouve face à elle au concours du meilleur pâtissier. Une pincée d’admiration, un zeste d’audace, un coulis de complicité…

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    votre commentaire
  • "Un nid pour l'hiver", Bernard Villiot; Zaü, éditions L'élan vert, novembre 2015

    Présentation de l'éditeur: "Il y a bien longtemps, dans une forêt du nord, à l’époque où les oiseaux migrent vers les pays chauds, un jeune merle se brisa une aile.
    Ne pouvant partir avec ses frères, il dut vite se trouver un abri pour l’hiver.
    Quel arbre voudrait-il bien lui prêter ses branches ?"

     

     

    Cette jolie histoire est une adaptation d'un conte scandinave "Pourquoi les conifères restent toujours verts".
    Le jeune merle, condamné à rester sur place pour l'hiver, fait le tour de la foret en demandant un peu d'hospitalité aux différents arbres.
    Malheureusement il ne rencontre que l'indifférence, la méfiance, le mépris.
    Il est triste et seul et on voit passer  tous ces sentiments sur les illustrations, dans sa posture,  sur sa petite tète d'oiseau.
    Les illustration sont magnifiques.
     La couleur dorée domine et accompagne merveilleusement le paysage gris, noir et blanc.
     La rencontre avec un pin, un sapin et un genévrier change la donne, le petit merle trouve son abri pour l'hiver grâce à leur  gentillesse.
    La récompense de la dame nature sera généreuse, à la hauteur du service rendu.

    Un bel album, une base idéale pour parler de l'hiver, mais aussi de l'entraide et de la générosité avec les enfants.

    Je ne peux pas résister, il faut que je vous montre ma jolie dédicace...
    Merci Zaü.

    Un nid pour l'hiver

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires