• "Kill all enemies"

    "Kill all enemies""Kill All Enemies", Melvin Burgess, editions Gallimard jeunesse, collection Scripto, septembre 2012  

    Résumé:"Billie, quatorze ans, n'apporte que des problèmes. Une bagarreuse. Un danger pour sa famille et ses amis. Mais son éducatrice la voit différemment.
    Son copain de classe, Rob, est un gros costaud. Il peut prendre soin de son frère comme de lui-même. Mais il est le souffre-douleur d'un beau-père violent, qui l'humilie.
    Et Chris a du mal avec le collège. Il n'a tout simplement aucune envie d'être là. Mais pour son père, c'est un minable.
    Héros malgré eux, Billie, Rob et Chris nous racontent leur histoire...."

    Trois ados en échec scolaire (pour des raisons très variées). Trois ados au grand cœur qui ne réussissent pas grand-chose.
    Billie est une battante. Et une bagarreuse. Mais comment faire autrement après des années ou elle s’est occupé de sa famille comme une adulte en palliant  à l’absence d’une mère alcoolique ? Cette mère qui n’en veut plus maintenant, tout en gardant les deux plus jeunes ? Billie n’arrive plus à contrôler sa rage, des qu’une contrariété se présente.

    Rob, fan du groupe Metallica, vit avec son beau père qui le cogne depuis des années. Pour un oui et pour un non. Il protège son petit frère, s’arme de courage en écoutant Metallica et se dégonfle régulièrement face aux caïds du collège et face à son beau père. Un tout petit tas de merde (c’est lui qui le dit…) 

    Chris est le plus tranquille. Les parents s’inquiètent pour lui. Ses problèmes scolaires mettent son père en rogne. Rien à faire, Chris refuse de travailler et de faire ses devoirs. Et il a plusieurs tours dans son sac.

    Tout les trois vont se retrouver dans un centre de réinsertion pour les ados, une école, ou par hasard il y a des gens qui essayent de comprendre.
    Rien n’est gagné, tout est à refaire, y compris la dignité que ces ados ont perdue (selon eux) depuis longtemps.
    Un roman poignant, touchant, énervant (selon le lecteur). Melvin Burgess s’attaque une fois de plus au sujet difficile. Après la drogue, la chirurgie esthétique, les foyers pour les orphelins…l’échec scolaire.
    Une justesse sans faille pour ce récit qui montre la vie de ces ados en difficulté, fiers et insensibles à première  vue, mais également des difficultés que les organismes sociaux peuvent rencontrer face à ces adolescents.
    Melvin Burgess est un grand auteur. Il le prouve une fois de plus.

     

     

     

    « "Anatole et le chêne centenaire""Dark eyes" »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    Tags Tags : , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :