• "Les cendres de l'oubli", Phaenix, T.1

    "Les cendres de l'oubli", Phaenix, T.1
    LES CENDRES DE L’OUBLI - PHÆNIX T. 1, Carina ROZENFELD,
    Robert Laffont, collection R

    Résumé de l’éditeur : « Elle a 18 ans, il en a 20. À eux deux ils forment le Phænix, l'oiseau mythique qui renaît de ses cendres. Mais avant de le devenir, ils devront se retrouver et s'unir dans un amour pur et éternel...
    Depuis l'origine du monde, le Phænix meurt et renaît perpétuellement de ses cendres. L'être fabuleux est constitué de deux âmes sœurs. À chacune de ses résurrections, ses deux moitiés doivent se retrouver et s'aimer pour reformer l'oiseau légendaire. Car lui seul a le pouvoir d'éloigner les menaces qui pèsent sur l'humanité. Malheureusement, les deux amants ont été séparés et l'oubli de leurs vies antérieures les empêche d'être réunis...
    Aujourd'hui, dans le Sud de la France. Anaïa a bientôt dix-huit ans. Elle a déménagé en Provence avec ses parents et y commence sa première année d'université. Passionnée de musique et de théâtre, Anaïa mène une existence normale. Jusqu'à cette étrange série de rêves troublants dans lesquels un jeune homme lui parle et cette mystérieuse apparition de grains de beauté au creux de sa main gauche. Plus étrange encore : deux garçons se comportent comme s'ils la connaissaient depuis toujours... Bouleversée par ces événements, Anaïa devra démêler le vrai du faux, comprendre qui elle est vraiment et qui saura la compléter. Elle devra souffler sur les braises mourantes de sa mémoire millénaire pour redevenir elle-même.
    S'ouvriront alors les portes d'une nouvelle réalité dans laquelle amour et fantastique sont étroitement liés. » 

    Ce roman m’a surpris. Agréablement.
    Déjà le sujet qui change de l’ordinaire, ensuite, la couverture, magnifique.
    Ce qui m’a plu, c’est l’histoire très contemporaine, avec des personnages qui vivent à notre époque, qui sont sur Facebook, qui vont à la fac.
    Pas de dystopie, ni d’heroic fantasy, ni de science fiction ( en tout cas en apparence...).
    Une vie ordinaire, où une part de mystère vient pointer le bout de son nez.
    Les rêves bizarres et sensuels, un manque profond de quelqu’un, des souvenirs ancestraux enfouis profondément…
    Un mélange habile, où la frontière entre réel et fantastique devient floue et où tout est crédible.
    On est embarqués dans un monde de légende, on attend la fin avec impatience…
    Vivement la suite, la fin de la première partie,prévisible d’une part et complètement surprenante de l’autre, m’a laissée avec toutes mes questions...
    Une lecture puissante, prenante, intelligente, où la musique se mêle étroitement avec l’âme de lecteur, pour ne former plus qu’un.
    Un de mes livres préférés dans la collection « R ».

    « "La meilleure nuit de tous les temps""Je suis le chat" Jackie Morris »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Lundi 27 Août 2012 à 23:39
    Unboutdailleurs

    Je l'ai emprunté à ma copine au club de lecture. Et ta chronique, whaou. Tu me donnes encore plus envie.

    En plus des héros qui vont à la fac, ça veut dire qu'ils sont un peu plus vieux que ce de la YA. C'est bien ça. :) 

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :